Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

Les couleurs de la vie - Lorraine Fouchet

Kim tient une maison de la presse sur son île natale de Groix avec son compagnon Clovis. Elle fête ses 26 ans. C’est le jour que choisit sa grand-mère, surnommée Le Chat, pour aller mettre fin à ses jours en Suisse alors qu’elle n’a que 75 ans, et qu’elle n’est ni malade ni dépressive. L’univers de Kim s’effondre et elle en vient à se demander si la vie vaut vraiment la peine d’être vécue. Elle décide alors de partir s’occuper pendant un mois d’une vieille dame (nommée Gilonne) à Antibes aux antipodes de sa Bretagne natale dans l’espoir de trouver une réponse à cette question. Elle emmène avec elle un petit carnet bleu offert par Clovis pour y noter consciencieusement les « Pour » et les « Contre » la vie. Mais Kim découvre rapidement que le fils de Gilonne qui l’a embauchée pour s’occuper de sa mère n’est qu’un imposteur. Le vrai fils de la vieille dame est mort quelques années plus tôt…Elle enquête et s’interroge sur la nécessité ou non de dénoncer l’imposture. Ce roman se classe dans la catégorie des « Feel Good Books » (ces « romans qui font du bien »). Il est agréable à lire et commence par une phrase qui ne pouvait que faire écho pour moi « un jour aussi triste qu’une maison sans bibliothèque » ! Pour ceux qui ont lu et apprécié le précédent roman de Lorraine Fouchet, Entre ciel et Lou (il y a d’ailleurs un petit clin d’œil à Joseph et Lou, les deux personnages de ce roman) ils retrouveront le même plaisir de lecture (exception faite de la présence de l’île de Groix qui n’est que lointaine ici). En revanche, il faut être honnête l’histoire est « cousue de fil blanc » (en ce sens la quatrième de couverture qui insiste sur l’intrigue liée à l’imposture du fils est un peu exagérée : amateurs de polars, passez votre chemin !). En résumé une lecture agréable mais, comme souvent avec ce type de livres, il vaut mieux alterner avec un autre style sinon c’est comme pour  les sucreries on risque l’écœurement!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article