Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

Minute, papillon – Aurélie Valognes

 

A 36 ans la vie de Rose bascule : elle perd son emploi de nourrice et son fils, Baptiste, qu’elle élève seule depuis sa naissance et à qui elle se consacre totalement, lui annonce qu’il quitte la maison pour s’installer avec sa copine. Totalement désemparée Rose accepte le premier emploi venu : s’occuper d’une dame âgée un peu perdue et bourrée de tocs, Colette. Le poste est très bien payé et elle dispose d’un studio : c’est l’occasion pour elle de tourner la page et de reprendre sa vie en main. Sauf qu’elle s’aperçoit très rapidement qu’il y a eu un malentendu lors de son embauche : elle ne doit pas s’occuper de Colette comme elle le pensait mais du chien de sa fille ! Et c’est une occupation à plein temps car « Pépette » va plusieurs fois par semaine chez sa toiletteuse et chez son psychothérapeute…Valentine, la fille de Colette, ne jure que par son chien et est totalement odieuse avec sa mère et avec le reste de l’humanité. Rose hésite mais décide de rester malgré tout avec une idée en tête : s’occuper le moins possible de Pépette pour se consacrer à Colette. Mais les choses vont rapidement lui échapper et c’est finalement Colette qui peu à peu va la prendre sous son aile. Ce livre se lit très facilement : les chapitres sont courts et le rythme enlevé. C’est une lecture qui délasse mais qui ne va pas au-delà. Si j’ai apprécié les deux premiers romans de l’auteur : Mémé dans les orties et Nos adorables belles-filles (inexplicablement rebaptisé En voiture Simone dans la version poche…), j’ai lu avec moins de plaisir celui-ci car il ressemble beaucoup trop aux précédents, les personnages sont assez caricaturaux et le happy end beaucoup trop énorme. J’ai récemment écouté une interview d’Aurélie Valognes dans laquelle elle dit ne pas pouvoir imaginer un de ses romans sans une fin heureuse : d’accord, mais encore faut-il rester dans les limites du crédible et du raisonnable…  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article