Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

Deux films en lien avec l’écriture : M. et Mme Adelman / Un homme idéal

Petite entorse à la règle : je vous présente ici deux films vus récemment qui ne sont pas des adaptations de romans mais qui ont un lien avec l’écriture et plus particulièrement avec le travail de l’écrivain. Dans le premier, M. et Mme Adelman, de Nicolas Bedos, on suit la vie d’un romancier de ses débuts très chaotiques jusqu’à sa mort lorsqu’il est un écrivain reconnu ayant obtenu le prix Goncourt et étant entré à l’académie française. Son histoire est racontée à un journaliste par la femme d’Adelman (interprétée par Dora Tillier) qui l’a suivi depuis ses débuts. Au-delà de leur histoire d’amour souvent fantasque et drôle, ce qui est surtout très intéressant c’est le rôle primordial que Mme Adelman a joué dans le travail d’écriture de son mari. Dans le second film, Un homme idéal avec Pierre Niney on change totalement de registre : le film est assez angoissant. On suit l’histoire également d’un jeune homme qui se rêve écrivain mais qui ne reçoit que des lettres de refus de la part des maisons d’édition. Il travaille plus ou moins comme déménageur et se retrouve un jour dans la maison d’un vieil homme qui vient de mourir pour vider les lieux. Il remplit des cartons, des sacs poubelles et tombe sur un document ancien, caché entre deux couvertures, qui se révèle être le journal du vieil homme dans lequel il relate ses années en Algérie en tant que soldat. Une fois rentré chez lui le jeune homme dévore le texte et a l’idée de le retranscrire sur son ordinateur en le signant de son nom. Le succès est fulgurant. Tout le monde souligne son talent et sa capacité à raconter une guerre qu’il n’a pas vécue puisqu’il n’a que 26 ans et n’a jamais mis les pieds en Algérie. On le retrouve trois ans plus tard : il a une vie de rêve mais est totalement bloqué parce qu’il ne trouve pas l’inspiration pour écrire son « deuxième » roman…Son éditeur le harcèle car il lui a donné de confortables avances pour ce texte qui ne vient pas. L’étau se resserre autour du jeune romancier d’autant plus lorsqu’il commence à recevoir des menaces : quelqu’un sait ce qu’il a fait et est bien décidé à le faire chanter. Ce film est prenant et assez angoissant. On se met à la place de cet écrivain pris au piège de ses mensonges, condamné à une fuite en avant sans retour possible. C’est aussi une réflexion intéressante sur l’écriture, l’inspiration, l’angoisse de la page blanche, ce qui fait  le succès ou non d’un livre…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article