Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

Le château de ma mère – Scotto ; Stoffel ; Tanco

Deuxième tome de l’adaptation en bande dessinée des romans de Marcel Pagnol. On retrouve le petit Marcel totalement désespéré à l’idée de devoir quitter la Bastide Neuve, le lieu de ses vacances d’été enchantées, pour reprendre le chemin de l’école. Il imagine même avec son grand copain Lili de fuguer et de vivre en ermite dans la petite grotte secrète cachée sous le Taoumé. Il abandonne finalement son projet et il est aux anges quand ses parents décident de revenir tous les week-ends dans leur maison de campagne en dépit des 4 heures de trajet dont 9 km de marche à pieds ! Mais un jour ils tombent sur Bouzigue, un ancien élève du père de Marcel, devenu piqueur au canal qui leur permet de couper par les châteaux en suivant le cours d’eau et de réduire ainsi leur marche à pieds à 25 minutes ! Bouzigue va même plus loin en proposant de laisser une clé à Joseph, le père de Marcel. Joseph en fonctionnaire rigoureux veut refuser car il craint les représailles de sa hiérarchie si on apprenait qu’il utilise cette clé de manière indue…mais il finit par céder quand son ancien élève lui dit qu’il pourrait ainsi lui donner des conseils pour bien entretenir le canal : « il est évident que si je puis rendre service à la communauté et d’autre part, si je puis t’aider… » (il n’est bien entendu pas question d’accepter cette clé uniquement pour des raisons de confort !). La traversée par les châteaux leur fait rencontrer des personnages hauts en couleurs jusqu’au jour où ils tombent sur un gardien bien moins conciliant bien décidé à les dénoncer… Le récit de la manière dont Bouzigue va régler le problème permet à Marcel Pagnol de laisser libre court à son ironie et à son humour.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article