Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

Couleurs de l’incendie – Pierre Lemaitre

Il s’agit de la suite d’Au revoir là-haut roman avec lequel Pierre Lemaitre a obtenu le prix Goncourt mais il n’est absolument pas nécessaire de l’avoir lu pour comprendre celui-ci. Madeleine Péricourt est le personnage principal de cette suite qui s’ouvre avec l’enterrement en grande pompe de son père, Marcel Péricourt, très important banquier de l’époque. Toute la haute société est présente ainsi que le président de la République. Mais rien ne se passe comme prévu car le petit-fils du défunt, Paul, chute de la fenêtre du premier étage de la luxueuse demeure des Péricourt et vient s’écraser sur le cercueil de son grand-père…A partir de là les péripéties s’enchaînent et les embûches vont jalonner le chemin de Madeleine qui se retrouve seule héritière de son père à la tête d’une banque de renom, sans aucune connaissance sur le sujet et avec un fils handicapé à vie suite à sa chute. Mais il faut se méfier des personnes qu’on peut croire naïves et totalement dépassées au premier abord. C’est ce que Madeleine va démontrer tout au long de ce roman. Elle va faire preuve d’une farouche détermination au moment de faire payer ceux qui l’ont manipulée. Au-delà de son histoire, ce texte est aussi le miroir d’une époque, celle de l’entre-deux-guerres d’où le titre Couleurs de l’incendie : ce sont celles du feu qui ne va pas tarder à ravager l’Europe. J’ai beaucoup aimé cette histoire très rythmée dans laquelle on est entraîné dès la scène inaugurale. Pierre Lemaitre a un vrai talent pour capter l’attention du lecteur du début à la fin en dépit de la longueur de ses intrigues (ce qui pour moi en général peut être un frein à la lecture car j’ai toujours peur de me lasser quand le nombre de pages est très important) et il ajoute à cela une bonne dose d’humour et d’ironie bien appréciable (la description de la dentition des filles de Charles Péricourt, le frère du défunt, est particulièrement savoureuse !). N’hésitez pas à vous laisser entraîner dans ce tourbillon romanesque !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article