Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

La tresse – Laëtitia Colombani

Ce très beau livre retrace le destin de trois femmes dans trois pays différents : Smita et sa fille Lalita en Inde, Giulia en Sicile et Sarah au Canada. Chaque chapitre est consacré à l’une d’entre elles en alternance mais, comme ils sont très courts, on ne perd jamais le fil du récit. En Inde, Smita est une Dalit, elle appartient à la caste des intouchables. Son « métier » consiste à ramasser à mains nues les excréments des Indiens de caste supérieure dans ce pays où les toilettes consistent en un simple trou à même le sol. Smita refuse que sa fille connaisse cette vie et reprenne ce « métier » qui se transmet de génération en génération. Elle veut qu’elle aille à l’école pour apprendre à lire et à écrire. En Sicile, Giulia travaille dans l’atelier familial tenu par son père : chez les Lanfredi les cheveux sont une passion qui se transmet de génération en génération. On vit de la « cascatura » cette coutume sicilienne ancestrale qui consiste à garder les cheveux qui tombent ou que l’on coupe pour en faire des postiches ou des perruques. Mais lorsque son père a un accident de Vespa et se retrouve plongé dans le coma, Giulia découvre que l’atelier est au bord du gouffre. Elle refuse cette échéance : elle ne veut pas être celle qui mettra fin à la passion familiale et à la tradition. Au Canada, Sarah est le prototype de la parfaite « executive woman ». Elle est avocate associée dans un grand cabinet et   elle n’a pas compté ses heures pour en arriver là. C’est une vraie machine. Chez elle, tout est compartimenté : elle ne parle jamais à son travail de ses trois enfants issus de ses deux divorces. Elle n’a qu’un but : l’efficacité. Elle gère tout et est infaillible jusqu’au jour où une petite boule dans son sein va tout bouleverser. Laëtitia Colombani entrelace avec beaucoup de talent les vies de ces trois femmes comme les trois mèches que l’on tisse ensemble pour obtenir une tresse. Ces trois femmes si différentes, dans des pays si éloignés voient leurs destinées se rejoindre. C’est un très beau livre, très touchant qui nous emporte sans aucune lassitude. On ne cherche même pas à savoir ce qui unit ces femmes, on se laisse porter par leurs histoires qui trouvent un écho en nous. Ce livre est porteur d’une belle leçon d’espoir et de solidarité le tout de manière très subtile, bien loin de ce qu’on voit souvent dans les « feel good books » (c’est la raison pour laquelle je ne le classerai pas parmi eux). Un très beau livre à découvrir sans hésitation.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article