Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

La dernière des Stanfield – Marc Levy (Robert Laffont)

Eleaonor-Rigby vit en Angleterre. Elle est journaliste, elle a une sœur cadette, Maggie, un frère jumeau autiste, Michel, et un père dont elle est très proche particulièrement depuis la mort de sa mère un an plus tôt d’une crise cardiaque. Elle reçoit un matin une étrange lettre anonyme laissant entendre que sa mère n’était pas celle qu’elle croyait et qu’elle avait commis un forfait 35 ans plus tôt. Une seconde lettre anonyme lui donne rendez-vous dans un café à Baltimore, aux Etats-Unis. George-Harrison vit au Canada. Il est ébéniste, fils unique d’une mère qui l’a élevé seule et qui a toujours refusé de lui révéler l’identité de son père. Sa mère est placée dans une institution car elle perd progressivement la tête. Lui aussi reçoit une étrange lettre anonyme évoquant le passé trouble de sa mère et une seconde lui donnant rendez-vous à Baltimore. Eleanor-Rigby et George-Harrison se retrouvent donc dans ce café de Baltimore et découvrent, stupéfaits, sur l’un des murs, une photo de leurs mères respectives s’embrassant amoureusement. Ils décident d’unir leurs forces pour découvrir le passé caché de leurs mères mais aussi pour trouver l’identité du corbeau qui les a entraînés dans cette quête. Le récit oscille entre différentes époques : 2016, époque actuelle au cours de laquelle les deux personnages principaux partent en quête d’indices sur leurs mères ; 1980, époque au cours de laquelle Sally-Anne (la mère d’Eleanor-Rigby) et May (celle de George-Harrison) se sont aimées et ont tenté de lancer ensemble un journal indépendant ; 1944, époque de la rencontre des parents de  Sally-Anne, les Stanfield, en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Marc Levy nous entraîne à travers les époques sur les traces de tous ces personnages et de leurs secrets de famille enfouis que l’on découvre peu à peu. Je ne suis pas une adepte de cet auteur. J’ai le souvenir d’avoir bien aimé ses premiers romans mais de m’être vite lassée. Ici c’est l’histoire (les secrets de famille notamment) qui m’a attirée. J’ai lu le texte avec plaisir mais je m’attendais à plus de rythme. J’ai parfois eu la désagréable impression que l’auteur faisait du surplace avec le risque, à force de vouloir repousser les révélations sur le secret de famille, de perdre le lecteur en route.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Je lis tout de Lévy, mais j'oublie assez vite ses histoires. Celui-ci ne m'a pas marqué !
Répondre