Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

Le champ des martyrs – Jean-Claude Jouvin

Ce roman historique nous plonge dans la période des guerres de religions et de l’opposition souvent sanglante entre les catholiques et les protestants, les huguenots. Jean vit et étudie à Gorron. Il est de plus en plus séduit par les idées de la réforme qui remet en cause le fonctionnement souvent perverti de l’église catholique. Il participe à des réunions clandestines à Gorron jusqu’au jour où son oncle, le curé de la ville, décide de partir avec une troupe d’hommes au-devant des huguenots qui, selon lui, vont bientôt envahir Gorron. L’expédition est vaine mais certains hommes commettent des exactions qui vont entraîner de terribles représailles pour la ville de Gorron. Parallèlement Jean rencontre une jeune fille très particulière, Marie-Madeleine, la fille du meunier, qu’on dit sourde et muette et surtout un peu demeurée. Jean comprend vite qu’il n’en est rien et tente jour après jour de « l’apprivoiser ».  Mais là encore la guerre de religions va faire voler en éclat leur relation naissante. Comme à chaque fois, par souci d’honnêteté, je précise qu’il s’agit d’un roman de mon papa qui se déroule dans la ville de mon enfance donc je ne peux pas être totalement objective…mais je ne pense pas exagérer en disant que j’ai été emportée par l’histoire aussi bien pour la dimension historique (les massacres invraisemblables qui ont pu avoir lieu au nom de la religion…) que pour sa dimension romanesque (le personnage très intriguant de Marie-Madeleine et sa relation complexe avec Jean). Beaucoup d’images très fortes restent en mémoire une fois le roman refermé : celles des massacres bien sûr mais aussi celles plus poétiques des yeux de Marie-Madeleine qui changent de couleur selon les émotions qui la traversent, de Marie-Madeleine cachée derrière la roue du moulin contemplant fascinée le rideau d’eau…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je pense, ma petite Emilie, que nos deux notes de lecture se complètent bien et que nous avons également apprécié la qualité du texte et la façon dont l'intrigue a été maîtrisée par l'auteur...Je crois tout de même que sa plus belle phrase est résumée dans la dédicace : "A Alain" quel style !
Répondre
E
Effectivement : tout est dit !!!