Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

Liv Maria – Julia Kerninon

Liv Maria a vécu mille vies. Quand on la rencontre, elle vit sur une île bretonne où elle est née d’un père norvégien, grand lecteur, arrivé là un peu par hasard et tombé sous le charme de la mère de Liv Maria, une insulaire depuis de nombreuses générations, peu bavarde, patronne du café de l’île. Liv Maria est sauvage, elle est heureuse de cette vie à part, confrontée aux éléments, avec une totale liberté (elle est même autorisée à conduire sur son île alors qu’elle est loin d’avoir l’âge). Mais un événement va la forcer à quitter l’île pour aller comme jeune-fille au pair à Berlin, chez sa tante. Elle y prend des cours d’anglais et rencontre Fergus, le professeur, qui va jouer un rôle central dans sa vie. Elle ira ensuite au Chili où elle élèvera des chevaux et fera des affaires qui lui permettront de porter des « bracelets d’or aux poignets » … Enfin elle se pose, se marie, devient mère et s’installe en Irlande. Mais plus le temps passe, plus Liv Maria a dû mal à faire coexister ces différentes vies et facettes de sa personnalité : l’enfant sauvage, la jeune maîtresse, l’amante, la femme d’affaires, l’épouse, la mère…d’autant plus qu’elle cache un lourd secret. J’ai été emportée tout de suite dans ce roman tant par l’histoire que par le style. Le personnage complexe de Liv Maria est assez fascinant. L’écriture de Julia Kerninon est indéniablement travaillée et pourtant très fluide. Il y a à la fois une histoire avec un rebondissement que je n’ai pas vu venir et en même temps de très belles pages, des métaphores qui restent (pour moi c’est l’image de Liv Maria qui dit se sentir ancrée dans le sol en tenant chacun de ses fils par la main). C’est rare de trouver un tel équilibre entre le style et l’histoire sans que l’un prenne le pas sur l’autre. Une vraie réussite et un livre que je relirai sûrement ce qui ne m’arrive quasiment jamais.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bel enthousiasme, Emilie...Mais, je suis perplexe; comment fais-tu pour lire autant et chaque fois en retenir l'essence qui va nourrir ton commentaire ?...Vive Liv !
Répondre
E
Coucou Alain,
Je viens de préparer le bilan des articles du blog (tu liras ça le 31 décembre) et je me rends compte en effet que j'ai beaucoup lu cette année ! Mais il ne s'agit pas que de romans : il y a aussi des bandes dessinées et des romans graphiques. J'ai toujours un livre en cours même si je ne lis qu'un chapitre le soir avant de dormir. Pour les livres jeunesse, je lis tous les soirs un chapitre de livre avec chacune de mes filles (on lit une ligne à tour de rôle) : heureusement que je n'en ai que deux ! Et pour l'écriture des articles, j'avoue qu'il m'arrive de faire ça au travail (chut...je compte sur ta discrétion !) Je t'embrasse et je te souhaite de très bonne fêtes même si elles sont un peu particulières cette année... (pas de noël à Gorron pour nous...fichu virus).