Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

Nature humaine – Serge Joncourt

La vie d’Alexandre est toute tracée : il va reprendre l’exploitation agricole familiale. Il est le seul garçon de sa famille : c’est son rôle. Ses trois sœurs, Caroline, Vanessa et Agathe n’auront quant à elles qu’une idée en tête : partir, quitter la ferme, s’arracher à leur condition sociale d’origine. Alexandre n’est pas vraiment malheureux à l’idée de ce destin tout tracé. Il aime son métier, la nature, le contact avec les bêtes. Mais à 19 ans, il fait une rencontre, celle de Constanze qu’il croise dans la colocation où vit Caroline pour ses études. Elle représente pour lui l’altérité totale : elle est belle, elle est engagée, elle est Allemande, elle n’a qu’une idée en tête : voyager et travailler dans l’humanitaire. Elle devient pour lui une véritable obsession qui ne le quittera jamais totalement. Dans ce roman, Serge Joncourt nous offre une rétrospective de tout ce qui s’est passé d’important en France pendant 20 ans de 1979 à 1999. Il y est question pêle-mêle du Larzac, des attentats des années 80, de l’élection de Mitterrand, des antinucléaires, de la vache folle, de la tempête de 99 et surtout de l’évolution de l’agriculture, chaque exploitation ayant vocation à devenir toujours plus gigantesque. J’ai apprécié la construction du livre avec ces flash-back. J’ai été étonnée de me rendre compte que toutes les questions autour de l’environnement existaient déjà et que pourtant on a laissé faire ce qui n’augure rien de bon pour l’avenir (on a l’impression assez désespérante d’un éternel recommencement : on fait n’importe quoi, on le sait mais on continue quand même). J’ai beaucoup aimé aussi l’importance de la nature dans cette histoire : on la malmène mais elle est toujours là pour nous ressourcer (heureusement qu’elle n’est pas rancunière…pour le moment du moins…les diverses catastrophes naturelles qui se multiplient sont peut-être le signe du contraire…).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article