Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

Les aérostats – Amélie Nothomb

Ange est une jeune étudiante en philologie de 19 ans, bruxelloise, qui accepte de donner des cours à un jeune homme de 16 ans, Pie, qui, selon son père, souffre de dyslexie. Le premier livre qu’il doit lire est Le Rouge et le Noir de Stendhal qui lui déplaît au plus haut point : Julien Sorel l’insupporte. Il sera en revanche transporté par L’Illiade, lui le passionné d’armes (mais aussi d’aérostats d’où le titre), et ennuyé par L’Odyssée qui ne parle pas assez de combat à son goût. Dans ce roman, Amélie Nothomb nous propose de revisiter quelques chefs d’œuvre de la littérature en apportant un regard neuf, totalement différent à travers les commentaires de Pie et d’Ange. Tous deux n’ont par exemple pas du tout la même interprétation de La métamorphose de Kafka. Pour Ange, ce livre est une parabole de la difficile phase de l’adolescence, tandis que pour Pie, c’est toute la condition humaine qui y est traitée. Une façon de nous dire que chacun est libre de recevoir les textes comme il le souhaite. Le principal c’est de lire. La fin du roman qui se situe dans la veine de ses contes est un peu tirée par les cheveux. J’ai eu l’impression qu’Amélie Nothomb a utilisé cette pirouette pour finir son texte qui aurait pu durer éternellement en traitant de nombreux autres livres. C’est en décalage avec le reste. Mais au final ça a été un vrai plaisir de lecture pour moi.  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Si tu penses qu'Amélie Nothomb aurait pu prolonger son texte, cela veut dire qu'elle "en garde sous la pédale" (je connais un autre auteur auquel je fais parfois cette remarque) et qu'elle pourrait y revenir dans un autre ouvrage, elle n'aime guère nous faire des romans-fleuve...
Répondre