Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
monpetitcarnetdelecture.over-blog.com

Vous êtes en panne de lecture? N'hésitez pas à feuilleter mon petit carnet de lecture pour y trouver des idées de livres à lire mais aussi parfois à éviter...! Plus jeune (avant l'arrivée d'internet ! ) je résumais mes lectures dans un carnet, je me suis dit qu'un blog me permettrait en plus de partager mes impressions de lectures avec d'autres lecteurs compulsifs. Alors bonnes lectures à toutes et à tous !

Le grand monde – Pierre Lemaître

Pierre Lemaître est de retour avec ce premier roman d’une nouvelle trilogie. Le grand monde se déroule pendant les Trente glorieuses. La famille Pelletier vit à Beyrouth. Le père, Louis, est particulièrement fier de la réussite de sa savonnerie même s’il regrette que son fils aîné, Jean, surnommé Bouboule, ait échoué à reprendre sa succession. Jean est parti à Paris avec sa femme Geneviève, personnage assez détestable qui le mène par le bout du nez… François, son deuxième fils, a lui aussi quitté le Liban pour  Paris officiellement pour intégrer l’Ecole Normale, officieusement pour y accomplir son rêve : devenir journaliste. Le troisième fils, Etienne, s’apprête à rejoindre l’Indochine où il va travailler mais surtout chercher à retrouver, Raymond, l’amour de sa vie. Et enfin Hélène, la petite dernière, ne compte pas non plus s’éterniser entre ses deux parents. Comme d’habitude avec Pierre Lemaître, c’est un roman foisonnant. On suit chaque enfant dans ses aventures. Il y est question de trafic de piastres en Indochine, du meurtre mystérieux d’une comédienne dans un cinéma à Paris et de bien d’autres choses encore…Tout le talent de l’auteur est de réussir à maintenir l’attention du lecteur tout au long de cet épais roman. J’étais moins intéressée par la partie sur l’Indochine et pourtant je ne me suis à aucun moment lassée (sans doute grâce à l’alternance des chapitres). Je ne dévoilerai rien mais on retrouve un des personnages d’Au revoir là-haut, le premier tome de la précédente trilogie de l’auteur. Cette révélation vers la fin du roman produit son petit effet ! Encore une fois, je suis épatée par le souffle romanesque de cet auteur (on se croirait dans un roman du XIXème…) et sa capacité à plonger le lecteur dans son histoire.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article